DEVENIR MONTEUR OU GRAPHISTE

SATIS 2012 - Visite Jour 1

19 Novembre 2012 , Rédigé par Cyril Publié dans #Monteur

BlockSatis2012.jpg

Comme indiqué dans l'article précédent (lien)
du 13 au 15 Novembre,
la Halle Freyssinet accueillait le SATIS 2012,
Salon de l'image et du son.

Je me suis donc prêté au petit jeu du video-reporter,
afin de présenter le SATIS :

- Cet exercie de voix-off a été une grande première pour moi.
Il m'aura fallu faire quelques allers-retours
entre le montage et la voix off, afin de caler au mieux
le rythme de l'ensemble.
- La majeur partie des images a été tournée
avec mon 550D, et l'objectif de base 18-55mm.
Une source de lumière additionnelle tel un spot 96 leds
aurait sans doute été un petit plus pour éclairer certains sujets
- La durée du reportage est basée sur une une durée
type reportage journal TV. Couvrir l'ensemble des activités du salon
était pour moi mission impossible,
et il m'a donc fallut faire un effort de synthèse,
sans pour autant sacrifier les infos importantes que je souhaitais transmettre.
Cette vidéo s'inspire librement de ce que l'on peut voir sur youtube (par exemple)
pour des salons équivalents comme le NAB (Freddie and Brandon at NAB 2012)
ou bien encore le CES (OliviaTech at CES 2012).

 

Ci-dessous, l'intégralité du texte de la voix-off :

Du 13 au 15 Novembre,
la halle Freyssinet accueillait le SATIS 2012.
Salon de l'audiovisuel, des professionnels de l'image,
du cinéma et de la télévision.
C'était l'occasion de découvrir les dernières nouveautés logiciels comme materiels des nombreux exposants comme Adobe,
Panasonic, JVC, Canon, Nikkon, et Sony.
Caude Lelouch était l'un des invités d'honneur de cette première journée.
Et je vous ai réservé une petite surprise pour la fin.

Parmi les conférences qui ont attiré mon attention,
Nikkon présentait les atouts de sa gamme en matière de vidéo Full HD avec un DSLR.
Le documentaire intitulé "WHY" a été présenté comme un exemple type de ce qu'il est possible de réaliser avec un Nikkon
D800.
Peu de nouveautés, mais une volonté de répondre aux besoins des utilisateurs, avec différents formats de captures
possibles, ou bien encore la création d'un time lapse directement dans l'appareil photo.
A travers le making of de "Why" on se rend bien compte que les moyens employés étaient conséquents avec l'utilisation de
grues, objectifs haut de gamme, et drones.

La sortie HDMI Full HD était l'un des points mis en avant sur le stand Nikkon.
L'animation que l'on voit sur les écrans n'est pas une animation image par image, mais bien une animation temps réelle.
Grâce à un dispositif original, on avait l'impression que les personnages étaient animés.
Je me suis amusé à essayer de reproduire le même rendu, et voici ce que ça donne. Autant dire que mon objectif de base,
18-55 a été mis à rude épreuve...

Sur le stand Canon, malgré un imposant C500,
l'affluence était bien moindre en comparaison avec l'annonce
du C300 de l'an dernier.
Le 4K était pourtant mis à l'honneur avec ce C500 tout équipé.
Comptez tout de même 22 000 euros pour le boitier nu.
Parmis les autres boitiers exposés on retrouvait le 5D Mark III,
le 6D, et le 1D X.
Au milieu de ses boitiers aux caractéristiques très proches,
un petit camescope faisait figure de resistance.

Alors que sur le stand Sony, c'était tout l'inverse,
les camescopes étaient rois, avec notamment la présence d'une FS700.
Mais c'est un autre modèle qui a su attirer mon attention.
Equipé d'un stabilisateur optique très performant,
ce petit NX30 avec son micro déporté, sa poignée,
et son boîtier XLR détachable permettant le réglage des niveaux d'enregistrement audio.
était posé sur un plateau vibrant.
La vidéo que l'on avait en retour était étonammant stable.

Sur le stand JVc,
on pouvait découvrir une caméra encore plus petite.
Face au succès incontestable de la GoPro,
JVC a décidé de se lancer dans l'arène
avec l'XA1.
Full HD et Wifi sont au rendez-vous, avec également de nombreux accessoires.

Du coté logiciel,
Adobe présentait à travers de nombreuses Master Class
les avantages et nouveautés de sa suite CS6,
avec par exemple le contour progressif, bien connu et apprécié des utilisateurs de Nuke,
la possibilité de créer un texte 3D, directement dans After Effects.

L'un des invités d'honneur du Satis était Claude Lelouch.

Et pour terminer cette visite du Satis,
La petite surprise de fin n'a rien d'un ovni,
c'est DSLR équipé pour filmer,
avec :
- le boitier
- un écran de contrôle
- un viseur électronique
- un follow focus
- une matte box
- 2 poignées de maintient
A noter que l'objectif est tellement imposant
que c'est lui qui se retrouve fixé sur le pied de caméra.

C'est la fin de la visite,
Merci d'avoir regardé cette vidéo
Et n'hésitez pas à vous abonner à ma chaine,
A très bientôt.

Partager cet article

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog